Lancement de la campagne

Le 13 mai 2022, Catherine Couturier, candidate NUPES (LFI) pour la Creuse et son suppléant Arnaud Chapal (EELV), ont officiellement lancé leur campagne électorale dans la petite commune de Saint-Christophe.

Discours de Catherine Couturier (la vidéo est en cours de montage) :

« Je suis heureuse de vous accueillir ce soir dans ma commune pour le lancement officiel de NOTRE campagne pour la législative des 12 et 19 juin.

En choisissant ce lieu je voulais témoigner de mon attachement où j’ai grandi et où je vie, je salue tous les habitants de ma commune présents ce soir, Jacques Velgues et les élus du CM.

Oui comme de nombreux jeunes dans les années 80, j’ai passé un concours et j’ai été nommée Technicienne aux PTT en Ile de France, ma mutation je ne l’ai jamais obtenu, la privatisation de France Télecom me poussera en 2005 à rejoindre la fonction publique territoriale et à changer de métier.

A 60 ans il était hors de question de continuer à travailler, j’aspirait à revenir définitivement au pays pour passer une retraite tranquille. Mes filles n’y ont jamais cru, elles avaient parié sur 4 à 6 mois sans rien faire. Effectivement, elles ont presque eu raison, candidate sur la liste LFI/NPA aux régionales en 2021 et aujourd’hui candidate pour être votre future Députée.

C’est ici dans cette cour que ma mère m’a trainé pour mon premier jour d’école, je voulais bien aller à l’école mais elle avait décidé de me mettre une jupe, je n’ai pas lâché et j’ai gagné. Déjà à 4 ans et demi, un peu Insoumise.

Saint Christophe, si vous cherchez l’Eglise, il ne reste plus que son emplacement et sa magnifique cloche « La Marie Louise » Et oui, ici le choix politique fut de construire une école publique avec les pierres de l’Eglise…

Une école le poumon des communes rurales, ici la dernière année avant sa fermeture 9 élèves… pour tous les niveaux… le dédoublement en CP et CE1 ne se posaient pas, elle avait le temps Mme Bourdier de s’occuper de chacun d’entre nous.

Notre « SODEXO » à nous elle s’appelait Raymonde, la fabrication des repas c’était sur place et les aliments venaient des circuits courts, on mangeait local et bon.

Collège à Sardent puis Lycée Favard … C’est certainement là que j’ai fait la plus belle rencontre qui m’a permis de construire et développer mon esprit critique. Mon professeur de Français Bernard Defaix, je n’oublierai jamais mon premier cours : 1h à écouter Jean Ferrat et 1h à décortiquer ses textes, …puis Stendal, Victor Hugo, Camus, Louise Michel… Bernard avait cette capacité de donner l’envie de lire et de prendre plaisir…. Bernard sera à partir de 2005 pour la Creuse et toute la France le fer de lance de la défense des Services publics.

C’est donc très naturellement qu’en 2007 il viendra à Limay dans la ville où j’ai été élue durant 19 ans pour nous soutenir dans les luttes que nous menions contre la fermeture du bureau de poste et de l’agence locale de la CPAM, ce fut pour moi un honneur de le recevoir dans ma ville.

Je ne sais pas si c’est un signe mais à chaque fois que je franchis la porte de ma maison aux Forges je passe sous une plaque où il est écrit « Ici est né le docteur Ferdinand Villard, maire de Guéret (1886-1907) et sénateur de la Creuse (1894-1907). Médecin des pauvres.

Eh qui sait un jour, les générations futures pourraient y ajouter « Ici a vécu Catherine Couturier Députée Insoumise de 2022 à 2027 »

Oui c’est possible, oui on va le faire, je suppose que si vous êtes là ce soir c’est que vous souhaitez contribuer à la Victoire le 19 juin. Un 3ème tour s’offre à nous, on ne peut pas se permettre de le louper cette fois, c’est nécessaire, indispensable de mettre KO Macron et son programme de régression sociale, avec des riches encore plus riches et des pauvres encore plus nombreux. L’urgence climatique est là, nier les rapports du GIEC et ne pas agir immédiatement est irresponsable, nous sommes début mai et la sécheresse est déjà là.

Nous vivons un moment politique historique, les mouvements et partis politiques PCF, PS, Ecologistes et France Insoumise réunis derrière un programme partagé et ambitieux pour ces élections législatives sous la bannière de la NUPES Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale. La victoire est à portée de main.

289 députés de la NUPES et Jean-Luc Mélenchon est à Matignon. Cela permettrait d’avoir la retraite à 60 ans, le SMIC à 1 400€ ou encore le blocage des prix.

Il s’agissait d’un immense espoir pour tous les salariés, les retraités, les familles et la jeunesse. Certaines organisations syndicales ont conscience de ce que veut dire 5 ans de plus avec Macron et la nécessité de battre les idées d’extrème droite qui nous menacent. C’est une première, pourtant très attachés à l’indépendance avec le politique, la CGT et la Confédération paysanne ont pris leurs responsabilités en appelant à élire les candidats de la NUPES.

Notre démocratie est malade, il est urgent de redonner la parole aux citoyennes et citoyens, Nos institutions doivent retrouver sens, les députés de la Nouvelle Union populaire redonneront toute sa dignité à l’Assemblée nationale et en feront un lieu du peuple.

La base de l’accord pour une Nouvelle Union Populaire est un programme de gouvernement pour changer la vie des gens dès le 19 juin.

C’est la première fois dans l’Histoire de France qu’il y a un accord global avec un candidat commun dans toutes les circonscriptions. Toutes les conditions sont donc réunies pour permettre de rompre avec ce système qui pille la nature et épuise les êtres humains.

Nous avons 4 semaines devant nous pour aller à la rencontre des électrices et électeurs, la circonscription est immense avec un habitat rural très dispersé. Avec Arnaud mon suppléant nous ne pourrons pas y arriver seuls, je sais que nous pouvons compter sur le corps militant de toutes les composantes de ce rassemblement, écologistes, communistes, socialistes et insoumis. Si nous voulons gagner il va être nécessaire de faire rayonner notre candidature dans tous les foyers, je compte sur vous, tout le monde peut participer à créer les conditions de la victoire en discutant avec sa famille, ses voisins, ses collèges.

Le collectif de campagne animé par Raphaël Brun, mon directeur de campagne, va travailler sur un support 4 pages dans lequel nous allons décliner quelques points du programme national qui sont au cœur des préoccupations des habitants de la Creuse. Nous ne pourrons pas tout traiter dans ce quatre pages, par contre les réseaux sociaux et le site internet nous permettrons d’élargir les sujets.

L’indispensable nécessité de redonner du sens et des moyens aux services publics de proximité sera le cœur de ma campagne : La santé, l’école, la poste, les perceptions, les transports, l’énergie et je n’oublie pas les communes et les élus abandonnés qui se battent pour exister au milieu d’une succession de Réformes qui les privent du pouvoir d’administrer leur commune en phase avec le programme pour lequel ils et elles ont été élus. Replacer la commune au cœur de nos institutions.

Le droit à pouvoir donner son avis et le pouvoir d’intervention des citoyens seront aussi abordés, quelque soit le projet à partir du moment où celui –ci à un impact sur le vivant et l’environnement, la démocratie doit s’exercer à tout moment et à tous les niveaux.

L’urgence écologique et climatique suppose de rompre avec le système de l’argent roi. Inscrire dans la constitution le principe de la « règle verte » on ne prélève pas davantage à la nature que ce qu’elle est en état de reproduire.

Jean Luc Mélenchon dans sa campagne des présidentielles a regretté ne pas avoir pu suffisamment parler de l’eau. En Creuse ce sujet va vite nous rattraper si nous n’agissons pas rapidement. Cette question de l’eau nous amène à parler forcément d’aménagement du territoire, de quelle agriculture, de la protection de nos forêts. L’eau, un bien commun, que nous ne pouvons confier aux entreprise du CAC 40, sa gestion doit être assuré par les services publics et organisé par bassins versants.

Je viens là de balayer quelques thèmes qui je n’en doute pas vous parle, il en manque un à mon sens dans ce département où les plus de 75 ans représente 18%, comment les aider à vivre bien chez eux, comment et où les prendre en charge quand il n’est plus possible de rester chez eux. Je ne vais pas là détailler les propositions que nous portons sur cette question mais permettez moi d’avoir un mot pour toutes ses femmes qui gagnent une misère avec des conditions de travail très dures. Le projet de loi présenté par François Ruffin sur les métiers du lien (Debout les femmes) est une évidence si le 19 juin nous avons la majorité à l’assemblée. Un autre projet de loi qui lui aussi sera remis sur la table, c’est celui construit par les Camarades de GM&S sur les donneurs d’ordre, si je suis élue je m’engage à être leur portevoix.

Franchement, ici nous sommes sur une terre de gauche, avec une seule candidature à gauche nous avons la possibilité de battre Jean Baptiste Moreau, nous n’avons rien en commun, à l’exception de la légalisation du canabis, il a soutenu la politique de Macron, il est son digne représentant local, Egalim 1 et 2 + le Ceta rien n’a changé pour nos petits agriculteurs au contraire le monde paysan va de plus en plus mal. Ce n’est pas le cas de l’agroalimentaire tout va bien pour eux.

La droite locale ne se remet pas de la présidentielle, il faut s’appeler « Papy Jeannot », pour se lancer dans la course (c’est la presse qui le surnomme ainsi) il m’a d’ailleurs semblé apercevoir sur les réseaux quelques dossiers du passé ressortir.

L’extrême droite est arrivé en tête au 1er tour de la présidentielle dans notre département comment expliquer et comprendre ce vote, ici où la Résistance a joué un rôle déterminant contre l’occupant et le fachisme, nombreux sont ceux qui ont perdu la vie, pour eux pour leur mémoire il est impassable de laisser le RN remporter cette circonscription. Sincèrement je n’y crois pas mais attention, 3 candidats pour un même discours les mêmes objectifs. Le vote RN était un vote en grande partie de rejet à la politique de Macron. A nous de démontrer que le seul vote pour changer leur vie c’est le vote en faveur de ma candidature.

L’adversaire que je crains le plus, c’est l’abstention à nous d’être présents partout pour convaincre qu’Un autre monde est encore possible.

Et oui la Victoire est possible.« 

Cookie Consent with Real Cookie Banner